Faire son bilan carbone en interne : une bonne idée ?

Margot Cadier

Content, Communication & Community Lead @Sami

Partager cet article

Atout concurrentiel, avantage pour votre marque employeur ou obligation légale. Toutes les raisons sont bonnes pour réaliser votre bilan carbone. Mais par où commencer ? Peut-on l’internaliser, ou est-il au contraire préférable de faire appel à une plateforme spécialisée ? On vous dit tout dans cet article avec, en prime, un tableau comparatif des deux approches✌️

1. Qu’est-ce que le bilan carbone d'une entreprise ?

1.1 En quoi consiste un bilan carbone ?

Avant même de savoir si vous pouvez faire votre bilan carbone sans aide extérieure, il est toujours utile de rappeler ce qu’est un bilan carbone, et ce qu’il implique pour les parties prenantes.

Pour reprendre sa définition, le bilan carbone est un outil qui permet de calculer toutes les émissions induites par un produit, une personne, un pays ou une entreprise, et d’identifier des actions pour réduire ces émissions.

La réalisation du bilan carbone se déroule principalement en deux étapes : la mesure et la création d’un plan de transition bas-carbone.

Plus concrètement, l’étape préparatoire à la réalisation du bilan carbone consiste à collecter des données afin de les convertir en équivalent CO2 (CO2e). Une fois chaque poste d’émission converti, on les additionne pour mesurer l’empreinte carbone totale. Ce calcul permet ensuite d’identifier les axes d’améliorations pour diminuer ses émissions, ce qui revient à établir un plan d’actions sur les années à venir.

Pas si sorcier, n’est-ce pas ?

1.2 Comment est-il calculé ?

C’est là que ça devient plus technique : pour mesurer le bilan carbone d'une entreprise, on calcule ce qu’on appelle son “empreinte carbone” c’est-à-dire l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre (GES) directes ou indirectes liées à ses activités, qu’il s’agisse par exemple de son matériel électronique, ses locaux, les transports utilisés pour sa marchandise ou achats réalisés auprès de ses fournisseurs.

Pour mieux les catégoriser, l’ADEME (l’agence de la transition écologique) les a réparties en trois scopes :

  • le scope 1, qui regroupe les émissions directes de GES liées aux activités de l’entreprise, c'est-à-dire ses équipements ou ses installations. Par exemple : des fuites de gaz frigorigènes provenant d’une climatisation ;
  • le scope 2, qui comprend les émissions indirectes de GES associées à l’énergie qu'elle utilise : électricité, chaleur ou encore vapeur importée pour l’activité de l’entreprise. Par exemple : la combustion d’une centrale à gaz ;
  • le scope 3 qui, lui, regroupe les autres émissions indirectes de GES. Par exemple : les achats de matières premières pour des produits.

Lorsqu’une entreprise décide de faire son bilan carbone, elle doit prendre en compte ces trois scopes. Ensuite, elle récolte les données correspondantes pour mesurer son empreinte carbone totale et passe à la conversion de ses différents postes d’émissions. Pour cela, elle a le choix entre deux approches :‍

  • L’approche monétaire : elle consiste à convertir des € (ou $, £, etc.) en émissions de GES (tCO2eq)
  • L’approche physique : elle sert à convertir des données physiques (km, kWh, kg, etc.) en émissions à l’aide de facteurs d’émission physiques (exprimés en kg CO2eq/unité physique).

Chez Sami, on considère ces deux approches comme complémentaires, même s’il vaut mieux privilégier l’approche physique à l’approche monétaire, beaucoup plus précise !

Maintenant que tout cela est dit, nous allons étudier la possibilité pour une entreprise de calculer son bilan carbone en interne ou de l’externaliser.

De fait, cet exercice est particulièrement long et chronophage, et exige un niveau de granularité très important. Dans ce cas, passer par un tiers pour faire son bilan carbone peut s'avérer beaucoup plus efficace que de l'internaliser...

2. Internaliser son bilan carbone

2.1 Pourquoi choisir de le faire en interne ?

Plus économique et plus flexible, l’internalisation de son bilan carbone semble très attractive, du moins, au premier abord.

Voici 3 éléments qui poussent les entreprises à vouloir le calculer elles-mêmes, sans intervention extérieure :

Une approche moins coûteuse

La réalisation d’un bilan carbone en interne est en effet la solution la moins chère car elle revient seulement au coût de formation de vos employés en charge du projet. Mais vous ne serez cependant pas à l’abri de quelques coûts additionnels liés à certaines bases de données de facteurs d'émissions qui, elles, peuvent être payantes !

Plus de flexibilité dans sa démarche

Autre argument en faveur de l’internalisation : la flexibilité. En réalisant son bilan carbone en interne, on se donne la liberté de pouvoir faire certains choix :

  • Le choix de l'approche (monétaire, physique, un mix des deux)
  • Le choix d'aller plus ou moins loin sur certains types d'émissions
  • Le choix du rythme du projet afin de s'aligner avec les ressources disponibles en interne

Un engagement plus fort de ses équipes

Enfin, internaliser son bilan carbone permet d’impliquer directement ses équipes dans sa réalisation. Elles bénéficient ainsi d’une meilleure compréhension des différents groupes d'émissions et de la part qu'ils représentent dans les émissions globales de l'entreprise. Engager ses collaborateurs permet en effet de mieux atteindre ses objectifs de réduction.

2.2 Pour calculer soi-même son bilan carbone, il est indispensable d’être formé

Vous-même ou vos employés pouvez être habilités à réaliser le bilan carbone de votre entreprise, à condition d’avoir suivi la formation méthodologique Bilan Carbone® délivrée par L’Institut de Formation Carbone (IFC) partenaire exclusif de l'Association pour la transition Bas Carbone (ABC) qui porte la méthodologie Bilan Carbone® depuis 2011.

Il existe pour cela deux modules, le second n’étant accessible qu’après avoir réalisé le premier :

Le module initiation

  • Durée : 15 heures de cours en distanciel + une journée d'échange en présentiel ou en virtuel.
  • Contenu : présentation des principaux enjeux de la lutte contre le réchauffement climatique, du lien entre ces enjeux et la méthode Bilan Carbone® + découverte de cette méthode et des outils qu’elle propose.
  • Prix : 1150 €‍
  • Résultat : licence d’utilisation pour mener le bilan carbone de sa propre structure.

Le module maîtrise

  • Durée : 20 heures de formation à distance ou en présentiel.  
  • Contenu : présentation détaillée des étapes de réalisation d’un bilan carbone + présentation de la démarche de réduction bas-carbone.
  • Prix : 1250 €
  • Résultat : certification et référencement en tant que prestataire Bilan Carbone®, c’est-à-dire la possibilité de réaliser le calcul des émissions GES d’un tiers en tant que professionnel.

2.3 Limites

Cette approche interne comporte toutefois de nombreuses limites, que certains de nos clients ont rencontré en réalisant leur bilan carbone en interne avant de rebrousser chemin et se faire finalement accompagné.

Voici les 5 principales limites souvent observées :

Le manque de connaissances pratiques

Les formations distribuées par L’Institut de Formation Carbone (IFC) apportent une base théorique de très grande qualité. Mais passer de la théorie à la pratique n’est pas aussi simple qu’il n’en paraît, comme calculer des émissions spécifiques liées au télétravail ou au numérique. Première difficulté donc : le manque de segmentation, mais aussi les oublis, qui entraînent un résultat incomplet.

Nous avions déjà calculé nous-même notre bilan carbone, mais avant de communiquer nos résultats, nous souhaitions les faire vérifier ou auditer par une entreprise spécialisée. [...] Le bilan carbone recalculé par Sami est le double de celui que nous avions calculé nous-même car nous n’avions pas pris en compte tous les aspects de nos activités, oubliant certains de nos principaux postes d’émissions, dont nos achats ou nos prestataires. C'est là que l'expertise d'une entreprise spécialisée a été très utile, assurant de ne pas oublier certains volets de nos émissions dans le calcul et pouvant certifier les résultats.
Fabien Dussaucy, Alinéa Consulting

Certaines entreprises qui entreprennent l'internalisation de leur bilan carbone peuvent ainsi calculer des éléments qui n'ont pas besoin de l'être, ce qui peut faire perdre du temps inutilement, ou à l'inverse, oublient de prendre en compte des postes d'émissions essentiels à la réalisation de son bilan carbone.

Un exercice difficile et chronophage

A cela s’ajoute la pénibilité de l’exercice, beaucoup plus long et fastidieux pour des équipes non rompues à l’exercice. Réaliser un bilan carbone nécessite en effet de collecter beaucoup d’informations provenant de sources différentes (collaborateurs, fournisseurs, comptables…). Ce qui peut rapidement se transformer en parcours du combattant pour vos équipes.

Réaliser son bilan en interne permet deux choses : le réaliser en quasi temps réel et mieux comprendre le détail de chaque poste d'émissions. En revanche, cela a un inconvénient majeur : le projet est beaucoup plus chronophage et demande un investissement en temps plus important.
Antoine Msika, Shine

Un risque d’erreurs lors de la consolidation de l’information

Une fois la collecte terminée, l’entreprise n’est toujours pas à l'abri d’une erreur. La consolidation des données peut s’avérer approximative sur un simple fichier Excel, surtout lorsqu’on ne fait pas la distinction entre une approche physique et monétaire d’un même produit ou service.

Un manque de précision dans les calculs

Vos résultats risquent de manquer de précision, car la base carbone de l'ADEME, qui est en libre service, ne vous permet pas toujours d’avoir le bon niveau de granularité selon le facteur d'émission. Chez Sami par exemple, nous utilisons plus de 20 bases de données (certaines payantes) qui permettent d’avoir une mesure plus fine de certaines émissions, comme Ecoinvent, Inies, NegaOctet ou encore EIME pour ne citer qu’elles.

L’absence d’actions concrètes

Enfin, de nombreuses entreprises s’arrêtent à la première étape du bilan carbone, qui consiste à calculer ses émissions de GES. Or la mise en place d’un plan d’actions pour diminuer ses émissions est toute aussi importante. Pour être bien réalisé, il nécessite une capacité d’analyse et une connaissance des enjeux climat que toutes les entreprises n’ont pas en interne.

Pour résumer, il est techniquement possible d'internaliser son bilan carbone en étant formé à l’exercice. Mais celui-ci risque d’être incomplet et pénible à réaliser pour vos équipes sans l’aide d’un outil dédié ou de personnes tierces pour les accompagner.

Manquer ainsi d’efficacité et de précision dans la réalisation de son bilan carbone altère in fine votre action climat, qui aura alors beaucoup moins d’impact… !

3. Se faire accompagner pour calculer ses émissions

3.1 Les différentes prestations et solutions existantes

Il existe aujourd’hui plusieurs types de prestations pour réaliser son bilan carbone, mais toutes n’ont pas le même degré de précision, le même impact sur vos actions ni le même coût.

En ligne

De nombreux simulateurs en ligne vous proposent de calculer votre empreinte carbone, mais ils restent avant tout des outils pédagogiques qui ont leurs limites. Ils manquent en effet de précision dans leurs calculs, sont peu représentatifs et ne couvrent pas la deuxième étape du bilan carbone qui consiste à établir un plan d’actions.

Cabinet de conseil

Des cabinets de conseil spécialisés, comme Carbone4 ou Magelan, accompagnent les entreprises dans la réalisation de leur bilan carbone, ce qui permet à ces dernières de bénéficier d’un service précis, fiable et sur-mesure. Leur approche manuelle est très approfondie et complexe, ce qui prend en revanche beaucoup de temps et explique le coût élevé de cet accompagnement, particulièrement pour des PME et ETI.

Plateforme technologique

Le prix des plateformes qui calculent le bilan carbone des entreprises varie beaucoup, mais il reste moins important que celui d’un cabinet de conseil. Elles offrent un bon compromis entre précision et simplicité et permettent souvent de combiner une partie logiciel avec un accompagnement humain. Certaines plateformes comme Sami mettent en effet à la disposition de leurs clients des experts carbone qui analysent les résultats, identifient des leviers de réduction et construisent une vraie stratégie de décarbonation.

Enfin, quel que soit le type de prestataire choisi, celui-ci doit être certifié Méthode Bilan Carbone®. Ils sont recensés dans l’annuaire des prestataires reconnus sur le site de l’Association Bilan Carbone (ABC). Et si vous vous amusez à rechercher Sami, vous verrez que l’entreprise fait partie des prestataires reconnus par l’ABC (tous nos experts carbones sont certifiés) !

3.2 Solution + accompagnement par un expert : le combo gagnant !

Il existe des plateformes technologiques qui offrent le double avantage de calculer automatiquement et avec précision vos émissions de GES et de vous accompagner sur la réduction de vos émissions.

Voici donc 3 bonnes raisons de solliciter ces solutions.

Un calcul automatique et rapide des émissions de GES

L’avantage principal de l’outil réside dans son automatisation : il récupère généralement toute une batterie de données nécessaires à la réalisation d’un bilan GES, données que la plateforme va analyser et consolider de manière automatique. En ce qui concerne la plateforme Sami, les données collectées sont consolidées et attribuées automatiquement aux bonnes catégories d’émissions.

Tout est également centralisé dans un seul et même outil, ce qui vous permet entre autres de garder un historique de vos calculs et analyses, de refaire facilement votre bilan carbone chaque année et donc de piloter vos indicateurs dans la durée. Votre empreinte carbone est également mise à jour en temps quasi réel grâce à son automatisation, ce qui rend les plateformes plus adaptées aux enjeux climatiques à grande échelle.

Par ailleurs, certaines solutions comme Sami adoptent dans sa méthode de calcul une approche pragmatique "Pareto" pour se concentrer sur les émissions qui comptent le plus dans le bilan carbone et aller plus vite sur les autres, ce qui constitue un véritable gain de temps.

Au début nous n’avions pas bien compris l’intérêt de choisir un prestataire équipé d’une plateforme en ligne pour réaliser la mesure d’empreinte carbone. Maintenant que nous sommes au allés au bout du processus, ce serait clairement un de nos critères de choix si c'était à refaire ! Le temps gagné est considérable.
Fabien Dussaucy, Alinéa Consulting

De fait, lorsque l'entreprise internalise son bilan carbone, cela implique à la fois un investissement financier dans la formation de ces collaborateurs (1150€ à 1250€ par personne formée) mais aussi le coût horaire de chaque collaborateur formé selon le temps passé sur la réalisation du bilan carbone. A titre d'exemple, la réalisation du bilan carbone via la plateforme Sami commence à partir de 3000€ et est éligible à des aides et subventions pour vous aider à le financer.

En résumé, la solution peut s'avérer particulièrement avantageuse si l'on prend en compte le rapport total des coûts investis sur le temps passé par l'entreprise.

Une solution sur-mesure, adaptée à vos besoins

Au-delà de la réalisation simple et rapide de votre bilan carbone, certaines solutions proposent d'aller encore plus loin en mettant à la disposition des clients d'autres fonctionnalités.

Celle de Sami s’adapte directement à vos besoins : elle prend en compte tous les standards de comptabilité carbone, couvre la mesure de votre impact carbone mais aussi toutes les autres briques qui vous permettent de suivre une démarche bas-carbone complète et ambitieuse.

Sami propose également un benchmark précis des entreprises de la même taille et/ou issues du même secteur que les clients de la plateforme. Cela leur permet de mieux se situer vis-à-vis de leurs concurrents, et d'identifier par la même occasion des leviers de réduction particulièrement importants dans leur écosystème d'entreprises.

Par ailleurs, la plateforme Sami est tournée vers l’action et la réduction d’émissions, ce qui vous permet de bénéficier, en plus de la mesure de vos émissions, de solutions de décarbonation chiffrées, sur-mesure et surtout clés en main.

Un accompagnement tourné vers l’action

Faire son bilan de GES c’est bien, mais ce n’est pas suffisant si vous souhaitez réduire vos émissions, et avoir ainsi un réel impact pour le climat.

En plus de la plateforme, vous pouvez bénéficier de l’accompagnement de consultants (chez Sami, des experts carbone) pour réaliser votre bilan carbone, mais aussi et surtout vous aider à mettre en place des solutions concrètes pour réduire votre impact.

Nous avons beaucoup apprécié la plateforme Sami, mais aussi la restitution des résultats par l'expert carbone et son référentiel d'actions dense et détaillé. Surtout, ce dernier est très moteur : il nous permet de mettre rapidement en pratique ces actions, et de faire ensemble un suivi régulier afin de les prolonger dans le temps.
Fabien Dussaucy, Alinéa Consulting

Nos experts carbone vous permettent d’une part de bénéficier de l’analyse la plus fine possible de vos résultats, et d’autre part de mettre en place des actions concrètes pour répondre à vos objectifs de réduction. Ils vous aident également à communiquer sur ces résultats en interne et en externe, et engager ainsi davantage votre communauté, que ce soit vos collaborateurs ou vos partenaires commerciaux.

L'accompagnement [des experts carbone] était d'une grande pédagogie et proactif, ce qui était important pour embarquer l'interne de manière transverse, au-delà du seul comité de pilotage qui venait de se mettre en place.
Katja Tochterman, 20 Minutes

3.3 Limites

Réaliser son bilan carbone avec un acteur spécialisé sera toujours plus coûteux sur le papier que de l’internaliser.

Les prix dépendent de la taille de votre entreprise et de votre secteur d’activité, et peuvent varier d’une plateforme à l’autre. Cependant, il existe des subventions pour vous aider comme le Diag Décarbon’Action, ouvert à toute entreprise de moins de 500 salariés qui réalise son premier bilan carbone.

{{newsletter-blog-3}}

4. Tableau comparatif des deux approches

{{newsletter-blog-1}}

Sami vous parle climat 💌

Chaque mois nos conseils pour votre engagement climat professionnel, suivis par plus de 2000 personnes 🧡

Un article, une analyse exclusive, une actualité et un exemple d'entreprise engagée.

Sami est référencée expert Diag Decarbon'Action

Profitez de la subvention BPI pour vous lancer avec Sami sans encombre !

Sur la même thématique

Nos autres articles pour aller plus loin, écrits avec autant de passion 👇

Illustration Blogpost
📐 Mesurer
2/1/2023
05 mins

Tout savoir sur le Diag Décarbon’Action

Diag Décarbon'Action : démarches, montants du financement, quelles entreprises vous accompagnent. Tout savoir sur le Diag Décarbon'Action!

Anna Inisan

Content Manager @Sami 👋

Illustration Blogpost
📐 Mesurer
6/12/2022
12 mins

Empreinte carbone d'un e-mail : mythes, réalités et solutions

Loin des mythes, découvrez la vraie empreinte carbone d'un email et 3 conseils pour la réduire (et que vider votre boite mail ne sert à rien, enfin presque)

Basile Fighiera

Consultant-formateur en stratégie bas-carbone et sobriété numérique

Illustration Blogpost
📐 Mesurer
6/12/2022
5 mins

Qu’est-ce que la comptabilité carbone : tout ce qu’il faut savoir

Qu'est-ce que la comptabilité carbone ? Sur quels principes se construit-elle et avec quelles méthodologies ? Quelle est sa place dans une stratégie de développement durable ? On vous dit tout !

Guillaume Colin

VP Carbone et responsable R&D @Sami, blogger et magicien 🃏

Les commentaires

Merci, votre commentaire a bien été envoyé et sera publié dès validation par notre équipe 🤓
Votre commentaire n'a pas été envoyé, veuillez réessayer et nous contacter si le problème persiste 🤔
Pas encore de commentaire, soyez le premier à réagir ✍️