Normes environnementales : lesquelles, pourquoi, comment ?

Bérénice Bieuville

Rédactrice et briseuse de mythes @Sami, Stratège marketing @Oser Vert

Partager cet article

Les normes environnementales sont nombreuses. Pourtant, vous auriez tort de les ignorer, de peur de vous y perdre ! Ces guides de bonnes pratiques dédiés aux entreprises sont des mines d’or pour optimiser vos processus, améliorer la qualité de vos produits et services ou encore faire des économies d’énergie. Découvrez une sélection de normes RSE et nos conseils pour bien choisir vos certifications ISO. C’est parti !

1. Qu’est-ce qu’une norme ISO et à quoi ça sert pour une entreprise ?

1.1 Définition d’une norme ISO 

Une norme est la description précise de la meilleure façon de fabriquer un produit, gérer un processus, mener une prestation et bien d’autres activités. Un peu comme un guide de bonne conduite ou comme une recette, la norme liste les ingrédients et étapes nécessaires pour mener à bien l’une des actions de l’entreprise. 

Certaines normes peuvent donner lieu à une certification. Dans ce cas, l’entreprise est auditée par un organisme externe, pour vérifier le bon suivi du guide de conduite. La certification est une preuve de l’engagement de l’entreprise à respecter la norme.

L’ISO - Organisation internationale de normalisation - est un organisme indépendant. Il réunit les experts et expertes qui élaborent les normes, pour soutenir l’évolution du marché, l’innovation et apporter des réponses aux enjeux mondiaux. 

À noter : la certification est plus fiable que le label, puisqu’elle est encadrée par la loi. Le label RSE peut être attribué par un organisme privé ou une association… Plus ou moins fiable !

1.2 Les bénéfices des normes ISO pour soutenir sa stratégie RSE

De manière générale, les normes ont de nombreux bénéfices. 

  • Confiance des consommateurs, partenaires et parties prenantes. Ces derniers ont une preuve fiable de la qualité des produits. C’est particulièrement pour les secteurs où santé et sécurité sont d’importants arguments d’achat, comme les produits pour enfants ou les voitures. Mais également pour éviter le greenwashing, dans le cadre de normes portant sur la RSE.
  • Sérénité et efficacité. Elle répond à la question que toutes les entreprises se posent : « quelle est la meilleure façon de procéder ? ». En basant vos pratiques sur des normes, vous suivez une recette éprouvée et fiable pour améliorer vos processus… Sans avoir à faire vos propres erreurs.
  • Qualité. Vous optimisez la création de valeur, grâce aux bonnes pratiques partagées par les normes. La qualité des produits et services est améliorée !
  • Économies financières et énergétiques, en optimisant vos processus. L’activité peut donc se développer plus durablement, en augmentant les profits. 
  • Différenciation des concurrents, tout particulièrement avec les normes environnementales.

Dans le cadre d’une stratégie RSE, on note un impact positif décuplé. En effet, les normes permettent d’identifier les pratiques les plus pertinentes et de fluidifier leur application. 

C’est valable pour les grandes entreprises… Comme pour les TPE et PME

2. Les normes phares sur la RSE et la stratégie climat en entreprise

Listons les principales normes ISO environnementales.

ISO 9001 : des processus de qualité

L’ISO 9001 est certainement la norme la plus connue. Elle porte sur la qualité des processus et du management de l’entreprise. L’axe principal est de s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue.

ISO 26000 : la référence RSE

L’ISO 26000 présente les lignes directrices d’une stratégie RSE. Elle encourage les entreprises à aller au-delà de la loi, à s’inscrire de manière plus ambitieuse dans la lutte contre le changement climatique. Elle ne donne pas lieu à une certification.

ISO 14000 : une famille pour la responsabilité environnementale

La famille de normes ISO 14000 partage une multitude d’outils pratiques pour mettre en place une stratégie de responsabilité environnementale des entreprises. En particulier, on note la norme ISO 14001, une référence mondiale en termes de bonnes pratiques environnementales. Une ligne directrice adaptée à des entreprises de toutes tailles et donnant lieu à une certification.

Parmi la famille de normes 14000, on distingue des sous-familles. Elles vous permettent de choisir vos actions prioritaires, selon les enjeux clés de votre entreprise.

  • La famille ISO 1406X, contribuant à une économie neutre en carbone. Elle compte par exemple l’ISO 14062 sur l’écoconception, ou encore l’ISO 14064 sur le bilan d’émissions de gaz à effet de serre.
  • La famille ISO 1404X, portant sur l’analyse de cycle de vie. L’ACV est indispensable pour évaluer l’impact carbone et environnemental d’un produit ou service. Elle peut déboucher sur un travail de sensibilisation des consommateurs, avec l’utilisation de la norme ISO 1402X sur les marquages et étiquetages environnementaux.

Zoom sur la norme ISO 14064, sur le suivi des émissions GES

La norme ISO 14064 fournit un cadre, des principes et des exigences pour le suivi des émissions de gaz à effet de serre. Ces lignes directrices s’adressent aux entreprises et organismes de toutes tailles, souhaitant diminuer leur impact sur le climat. Elle ne donne pas lieu à une certification… Cependant, elle est indispensable pour bien respecter le décret BEGES.

La norme ISO 14064 se compose de 3 parties, utilisables ensemble ou séparément.

  • ISO 14064-1 encadre la quantification et déclaration des gaz à effet de serre, émis ou supprimés, au niveau d’un organisme. Cette partie fournit également des recommandations pour produire des rapports GES fiables - de la conception à la rédaction. Cette partie guide donc l’inventaire GES, première étape d’un bilan carbone réussi.
  • ISO 14064-2 concerne les projets de réduction ou captation de gaz à effet de serre. Cette norme propose des principes et recommandations pour mener un tel projet : planification ; identification des sources, puits et réservoirs de GES ; rédaction de rapports ; gestion fiable des données, etc. Entre autre, cette deuxième partie concerne les projets de compensation ou contribution carbone.
  • ISO 14064-3 guide la vérification et la validation des déclarations des gaz à effet de serre (GES). Cette troisième partie s’applique au niveau des organismes, des projets ou encore des produits.

Classiquement, une entreprise (ou ses prestataires !) utilisera donc les normes ISO 14064-1 et 14064-2 pour réaliser une stratégie bas-carbone. La 3e partie sera plutôt utilisée par une structure tierce, pour vérifier ces déclarations GES.

ISO 50001 : la performance énergétique au rendez-vous

L’ISO 50001 porte sur l’amélioration des performances énergétiques. À la clé ? Des économies financières, une réduction du bilan carbone de l’entreprise (par la diminution des énergies fossiles) et un gain d’indépendance par rapport aux fournisseurs de gaz, électricité ou pétrole. 

ISO 19011 : réussir l’audit de ses systèmes de management

La norme ISO 19011 propose des lignes directrices pour auditer les systèmes de management d’une entreprise. A quoi sert l’audit, comment le préparer, comment le réaliser concrètement, comment évaluer les personnes impliquées dans le processus, etc. Cette norme s’adresse aux responsables et aux équipes d’audit.

Ce document permet ainsi aux organismes d’évaluer leurs processus de management, pour s’engager dans une démarche d’amélioration continue. 

Quel rapport avec l’environnement ? Tout simplement, les systèmes de management sont indispensables à tous les niveaux de l’entreprise. Énergie, qualité, environnement, etc. Des process efficaces sur ces activités sont nécessaires pour une stratégie RSE réussie.

3. Quelles normes environnementales choisir et comment les obtenir ? 3 étapes 

Face à l’urgence climatique, l’ISO a émis de nombreuses normes. Les objectifs sont multiples : décarboner les activités humaines, réduire la quantité de déchets, optimiser l’utilisation des ressources, préserver la biodiversité, etc. Découvrez les 4 étapes pour obtenir les bonnes certifications environnementales.

  1. Identifier ses besoins pour choisir les bonnes normes. 
  2. Ordonner, planifier et mettre en œuvre sa stratégie de certification.
  3. Mettre en valeur sa démarche environnementale d’entreprise.

3.1 Bien choisir ses normes environnementales en entreprise

Vous l'avez compris : des normes RSE, il en existe de nombreuses. On pourrait continuer des heures, mais on vous réserve ça pour un autre jour… D’abord, voyons comment bien choisir ses certifications ISO. 

  • L’idéal est de commencer par une vision d’ensemble. Quels processus de votre activité polluent ? Où y a-t-il un important manque à gagner ? Pour ça, un bilan carbone ou l’ISO 26000 sont tout à fait appropriés. 
  • L’idée est d’identifier les actions avec le plus grand retour (environnemental) sur investissement : gestion de l’énergie, des ressources, des déchets, etc. Vous pouvez ensuite choisir les normes en lien avec les sujets clés identifiés.
  • Vous pouvez également partir des demandes de vos parties prenantes. Est-ce qu’un affichage environnemental pourrait vous offrir un avantage compétitif important, vous apportant des ressources financières pour poursuivre votre stratégie RSE ? Est-ce que vous visez d’importants partenaires, pour qui la performance énergétique (ISO 50001) est indispensable ? Dans ce cas, favorisez des normes donnant lieu à des certifications, véritables preuves de votre engagement. 

Dans tous les cas, commencez par les normes qui débloqueront des fonds ou des ressources pour poursuivre la démarche. Soit en prouvant des résultats environnementaux, soit en débloquant des fonds auprès de parties prenantes.

À noter : généralement, les normes s’adaptent à la plupart des secteurs. Des textes spécifiques existent pour certains secteurs, alors pensez à vérifier !

Enfin, choisissez la bonne version de la norme. ISO est internationale, EN est européenne et NF est française. Les deux dernières expliquent comment appliquer la norme internationale, dans le contexte réglementaire local. 

3.2 Ordonner et planifier sa stratégie de certification ISO

Il est temps de passer à l’action ! Voilà, en quelques lignes, le processus pour obtenir votre certification.  

  • Vous devrez acheter les normes sur le site de l’ISO ou auprès du représentant national : en France, il s’agit de l’AFNOR.
  • Après avoir mis en place les recommandations de l’ISO, votre entreprise devra être auditée par un organisme indépendant comme l’AFNOR.  
  • À l’issue de ce bilan, vous obtenez la certification si vos pratiques étaient conformes aux guides. Dans le cas contraire, vous avez un délai pour corriger vos processus et redemander la certification.
  • Une fois la certification en poche, ce n’est pas terminé ! Vous gardez votre précieux logo pour une durée limitée (3 ans généralement) et avez un audit de contrôle annuel. 

3.3 Mettre en valeur sa démarche environnementale d’entreprise 

Obtenir une certification ou un label est une bonne occasion de communiquer sur son engagement ! Pourquoi ? Car c’est le meilleur moment pour motiver tout votre écosystème d’entreprises à en faire de même.

Mais attention ! Il faut que votre communication soit alignée avec votre engagement réel. Sinon, on appelle ça du greenwashing… En voici quelques exemples.

On vous présente les étapes clés pour adopter une communication saine, et en toute transparence:  

  • Placez le logo de la norme sur vos supports de communication. 
  • Expliquez l’étendue de la certification obtenue, sans en exagérer le champ d’action. 
  • Veillez à utiliser des mots précis et justes : on ne parle pas de neutralité carbone à l’échelle d’une entreprise, par exemple. De même, on parle d’entreprise « plus écoresponsable », et pas seulement « écoresponsable » - car l’activité a forcément un impact sur le climat et la biodiversité. 
  • Partagez le chemin parcouru… Mais également les pistes d’amélioration que vous prévoyez à l’avenir. Nul n’est parfait, et cette transparence rassure généralement les parties prenantes !

ISO 9001, 26000, 50001 ou encore 14001 : vous avez le choix pour mener à bien votre stratégie RSE ! Les normes environnementales sont un vrai plus, quelle que soit la taille ou le secteur de votre entreprise. Les certifications ISO sont fiables et reconnues à l’internationale. N’attendez plus : faites un état de votre empreinte carbone pour choisir les actions prioritaires

{{newsletter-blog-1}}

Sami vous parle climat 💌

Chaque mois nos conseils pour votre engagement climat professionnel, suivis par plus de 2000 personnes 🧡

Un article, une analyse exclusive, une actualité et un exemple d'entreprise engagée.

Sur la même thématique

Nos autres articles pour aller plus loin, écrits avec autant de passion 👇

Illustration Blogpost
💡 Fiches pratiques
4/1/2023
8 mins

Checklist de l’engagement climatique, ou comment faire sa part pour le climat en entreprise

Engager son entreprise pour le climat peut être difficile : on ne sait pas où commencer, qu'est-ce qu'on doit faire... Alors voici une checklist complète pour vous aider à faire votre part !

Louise Esperou

Content Lead @Sami, partie pour de nouvelles aventures décarbonantes 👋

Illustration Blogpost
💡 Fiches pratiques
27/12/2022
07 mins

Le bilan carbone, bientôt une exigence B Corp™

7 minutes pour découvrir les 10 nouvelles exigences à remplir pour obtenir la labellisation B Corp !

Camille Morin

Chief of Staff @Sami

Illustration Blogpost
💡 Fiches pratiques
19/12/2022
08 mins

Le label Greenfin en quelques mots

Le Label Greenfin : qu’est-ce que c’est ? Est-il vraiment utile ? Qui est concerné ? On a mené l’enquête pour vous !

Bérénice Bieuville

Rédactrice et briseuse de mythes @Sami, Stratège marketing @Oser Vert

Les commentaires

Merci, votre commentaire a bien été envoyé et sera publié dès validation par notre équipe 🤓
Votre commentaire n'a pas été envoyé, veuillez réessayer et nous contacter si le problème persiste 🤔
Pas encore de commentaire, soyez le premier à réagir ✍️