ISO 50001 : tout savoir sur le système de management énergie

Anna Inisan

Rédactrice climat

Partager cet article

Dans un contexte de crise énergétique qui détériore leur performance, de plus en plus d’entreprises cherchent à réduire leurs factures énergétiques et à valoriser ces efforts. Si vous souhaitez aussi mettre en place une démarche de réduction de votre consommation d’énergie, la norme ISO 50001 est l’outil fait pour vous.

1. Qu’est-ce que la norme ISO 50001 ?    

1.1 Définition de la norme ISO 50001 

La norme ISO 50001 est élaborée et publiée par l’Organisation Internationale de normalisation qui établit une multitude de normes pour les entreprises. l’ISO 50001 sert à poser les bases internationales en matière de réduction de la consommation d’énergies. Elle se fonde sur la mise en œuvre d’un système de management de l’énergie qui vise à en améliorer la gestion. Le système de management est un outil que l’on retrouve dans d’autres normes comme ISO 9001 et ISO 14001. Il est d’ailleurs compatible avec les systèmes de management de la qualité et système de management environnemental.

 

Selon l’Organisation Internationale de normalisation, le cadre d'exigences pour les organismes voulant être certifiés est le suivant : 

  • Élaborer une politique pour une gestion plus efficace des systèmes énergétiques ;
  • Fixer des cibles et des objectifs pour mettre en œuvre cette politique ;
  • S’appuyer sur des données pour mieux comprendre les problèmes liés à la consommation d’énergie et prendre des décisions pour y remédier ;
  • Mesurer les résultats ;
  • Examiner la performance de la politique ;
  • Améliorer en continu le management de l’énergie en vue de produire des économies.

1.2 A qui s’adresse la certification ISO 50001 ? 

La certification s’adresse à tout organisme, quels que soient son secteur d’activité, sa taille, sa localisation et son niveau de performance énergétique. Elle est particulièrement pertinente pour les entreprises de plus de 250 salariés, qui sont soumises à un audit énergétique obligatoire depuis la directive européenne relative à l’efficacité énergétique fixée en France par la loi n° 2013-619 du 16 juillet 2013. Cet audit énergétique permet d’étudier les postes les plus consommateurs d’énergie et la stratégie d'efficacité énergétique à mettre en place. 

1.3 Les prix d’une certification ISO 50001

Le coût de la certification varie en fonction de la taille de l’entreprise, du nombre de sites à visiter, des produits et services conçus, des systèmes énergétiques à évaluer et du degré d’engagement.  

 

  • Pour une entreprise de 40 à 50 salariés déjà engagée dans une démarche de qualité depuis plusieurs années, il est possible d’estimer le coût moyen de la certification à 3 500 - 5 000 €. 
  • Pour une entreprise de la même taille mais n’ayant engagé aucune démarche, il faut compter le salaire du responsable qualité dans le cadre de ce projet (salaire cadre) et/ou d’un intervenant extérieur (entre 700 € et 1500 € la journée) en plus de l’enveloppe du point 1. Il faut savoir que dans ce cas, le temps moyen de mise en place d’un système qualité prêt à être certifié est de 15 à 20 jours.

Les normes ISO 9001, 14001 et 50001 sont similaires, ce qui permet d’entamer une démarche commune et ainsi de payer moins cher pour les certifications !

Bonne nouvelle, le PRO - SMEn, est un programme national en faveur de la maîtrise des consommations d’énergie et a pour objectif l'accélération du déploiement de la norme ISO 50001 dans toutes les organisations en France. Le PRO - SMEn consiste en un versement d’une prime “égale à 20% des dépenses énergétiques annuelles des sites certifiés et va jusqu'à 40.000 euros”.

2. Les avantages de la norme ISO 50001

2.1 Réduire son empreinte carbone 

Obtenir la certification ISO 50001 est synonyme d’un système de management de l’énergie efficace, ce qui veut dire une consommation réduite, donc une diminution des émissions de CO2 de l’organisme et de son impact sur l’environnement. Ainsi, l’entreprise envoie un signal positif envers l’environnement et vers les parties intéressées qui voudraient collaborer avec l'entreprise. En effet, une meilleure gestion de l’impact de l’organisme sur l’environnement est un enjeu qui revient de plus en plus dans les priorités des jeunes collaborateurs. 

2.2 Réduire sa facture d’énergie 

Autre avantage non négligeable, l’ISO 50001 permet de réaliser des économies d’énergie conséquentes. En effet, en ayant un plan d’amélioration de la consommation énergétique, il est possible de réduire le montant des factures d’électricité et de gaz. 

2.3 Être conforme à la législation 

 

Les entreprises de plus de 250 salariés, les organisations ayant un chiffre d'affaires annuel supérieur à 50 millions d’euros ou un bilan supérieur à 43 millions d’euros sont déjà soumises à un audit énergétique obligatoire, ce que la norme ISO 50001 permet d’avoir.

De plus, cette certification permet d’anticiper la législation. En effet, la loi ELAN de 2018 concernant la rénovation énergétique des bâtiments prévoit pour les entreprises du tertiaire la mise en place d’actions afin de réduire leur consommation d’énergie finale.

L’objectif pour ces entreprises est d’atteindre une réduction d’au moins : 

  • 40 % en 2030,
  • 50 % en 2040,
  • 60 % en 2050 par rapport à 2010.  

3. Comment obtenir la certification ISO 50001 ? 

 

Etape 1 : Collecter des données 

Afin d’obtenir une certification pour cette norme, il faut avant tout commencer par inspecter toutes les données de consommation d’énergie, allant des postes les plus consommateurs aux plus petits de l'entreprise afin d’avoir une vue d’ensemble de la performance énergétique. Ce processus est facultatif mais permet d’avoir une meilleure compréhension et gestion de la consommation de l’organisme. 

Etape 2 : Réaliser un audit

Une fois la collecte de données réalisée en interne, il faut faire appel à un prestataire qualifié pour délivrer la certification de la norme ISO 50001. Le prestataire doit être titulaire d'une accréditaion  ISO 50001. Il en existe plusieurs : Afnor, AB, BCS, CNPP CERT, DEKRA, DNV GL, Ecocert, LRQAL, SGS, Socotec, SQS, UTAC et Véritas. 

Etape 3 : Mettre en place des actions 

Suivant l’audit, il faut mettre en place des actions de réduction de la consommation énergétique de l’organisation. 

Etape 4 : Audits de maintien 

La certification est valable 3 ans à condition de réaliser des audits de maintien les deux années suivant le premier audit. Si les résultats ne sont pas probants, la certification n’est pas maintenue, ce que signifie qu’il faut une amélioration continue de son système de management de l'énergie.  

Cette norme est particulièrement pertinente dans le contexte de crise énergétique actuel qui nécessite absolument une réflexion sur les économies d’énergie à réaliser quel que soit les organismes concernés. Elle permet de préserver la sécurité de l’entreprise tout en la rendant plus compétitive.

Mission Décarbonation

Chaque mois, un décryptage de l’actualité climat des entreprises et nos conseils pour vous décarboner, suivis par plus de 4000 personnes.

Ne ratez plus les dernières actualités climat et ancitipez les nouveautés réglementaires !

Faites appel à Sami pour réduire votre consommation d'énergie !

Un outil, une expertise, un résultat : votre entreprise bas-carbone.

Sur la même thématique

Nos autres articles pour aller plus loin, écrits avec autant de passion 👇

Illustration Blogpost
Réglementations
19/2/2024
10 mins

Critères ESG, finance et carbone : enjeux pour le private equity

Comment les critères ESG prennent en compte les gaz à effet de serre, quels indicateurs et comment les calculer ? L'approche Sami dévoilée

Guillaume Colin

Head of Climate Expertise @Sami

Illustration Blogpost
Réglementations
19/2/2024
7 mins

Décret tertiaire et RE2020 : Concrètement ça change quoi ?

Décret Tertiaire et RE 2020 : quelles obligations ? Qui est concerné ? Comment se mettre en conformité ? Décryptage complet !

Thomas Fuchet

Ingénieur Énergie @In-Tracks, ancien Saminaute 🧡

Illustration Blogpost
Réglementations
19/2/2024
4 mins

Product Environmental Footprint (PEF) européen : obligations

La PEF, Product Environemental Footprint, est attendue pour 2022. Quelles seront les obligations ? Comment anticiper ? Nos conseils !

Guillaume Colin

Head of Climate Expertise @Sami

Les commentaires

Merci, votre commentaire a bien été envoyé et sera publié dès validation par notre équipe 🤓
Votre commentaire n'a pas été envoyé, veuillez réessayer et nous contacter si le problème persiste 🤔
Pas encore de commentaire, soyez le premier à réagir ✍️