Label RSE : lequel choisir pour son entreprise ? Décryptage

Bérénice Bieuville

Rédactrice et briseuse de mythes @Sami, Stratège marketing @Oser Vert

Partager cet article

Les consommateurs et consommatrices sont de plus en plus exigeants sur l'impact environnemental des entreprises. L’État multiplie les lois et règlementations pour réduire l’empreinte carbone du pays. Dans ce contexte, la démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) n’est plus une bonne action volontaire : c’est un indispensable. Certifications et labels RSE permettent de prouver vos engagements face aux enjeux sociaux et environnementaux. À la clé : économies financières, amélioration de l’image de marque, gain de productivité au travail, et bien d’autres bénéfices. 


  • Quel label RSE choisir pour son entreprise ? 
  • Que préférer entre label ou certification RSE ? 
  • Comment faire le tri dans les multiples propositions, plus ou moins fiables ? 


Chez Sami, on s’est aussi posé ces questions pour choisir notre label idéal (spoiler alert).


Découvrez nos conseils + une sélection de 7 labels environnementaux reconnus !

1. Label ou certification RSE pour son entreprise : quels bénéfices ?

1.1 Retour aux bases : sur quoi portent les labels de responsabilité sociétale des entreprises ?

La RSE est la Responsabilité Sociétale des Entreprises. C’est la stratégie d’une entreprise pour prendre en compte ses impacts environnementaux, sociaux et économiques dans chaque décision. L’objectif ? Penser long terme, penser global, penser climat !

Les certifications et labels RSE portent sur le bilan extra-financier de l’entreprise (environnement, social, etc.), mais surtout sur la stratégie permettant d’améliorer ce dernier.

Comment les émissions carbones sont-elles mesurées ? Quelles mesures permettent de les diminuer ? Comment les décisions stratégiques sont-elles prises pour intégrer le développement durable ? Ce sont autant de questions posées par ces référentiels. 


La norme ISO 26 000, référence en la matière, porte sur 7 domaines d’évaluation d’impacts :

  • gouvernance de l’organisation, 
  • droits de l’humain, 
  • relations et conditions de travail, 
  • Environnement et changement climatique, 
  • loyauté des pratiques, 
  • respect des consommateurs et consommatrices, 
  • communautés et développement local.

Mais tous les labels ne se valent pas, n’ont pas le même champ d’action. C’est pourquoi il est important de bien choisir sa certification ! 


1.2 Les bénéfices des certifications RSE pour une PME

Les enjeux climatiques sont de plus en plus présents dans le débat public et l’esprit des Français (et heureusement !). Consommateurs et consommatrices attendent des entreprises de réels engagements pour diminuer leur empreinte carbone… De même que les parties prenantes : partenaires, investisseurs, etc. 

Dans ce contexte, labelliser sa PME permet de nombreux bénéfices. 

  • Structuration de la politique RSE. Grâce au cahier des charges et recommandations du label, vous savez comment mesurer vos impacts et quelles actions pertinentes mettre en place pour les diminuer. Vous vous ancrez dans une stratégie d’amélioration continue.
  • Valorisation et crédibilisation de la démarche RSE auprès de la clientèle et des parties prenantes. Un bon label garantit la qualité et pertinence de vos engagements. 
  • Amélioration de l’image de marque. Permettant de faciliter l’accès à des financements, de remporter des appels d’offres ou d’avoir une meilleure couverture médiatique par exemple. 


Au-delà du tampon attestant de votre bonne volonté, vous bénéficiez bien entendu de tous les avantages d’une politique RSE.

  • Amélioration de la productivité des collaborateurs, grâce à une amélioration de leur qualité de vie au travail, un gain de sens, un meilleur sentiment d’appartenance à l’entreprise, etc.
  • Meilleures attraction et rétention des talents.
  • Économies financières, en raisonnant les consommations d’énergie, d’eau, de matières premières et autres flux.
  • Respect de la loi ! Eh oui, de plus en plus de règlementations exigent aux PME de prendre en compte leurs impacts ESG (environnementaux, sociaux, gouvernance) dans leurs activités. Quelques exemples ? L’affichage environnemental et la CSRD


2. Comment reconnaître une labellisation fiable et reconnue en responsabilité sociétale des entreprises ? 

La labellisation promet une multitude de bénéfices… À condition d’arriver jusque-là ! Mais le chemin n’est pas sans embûche. Premier frein : le choix du fameux label.

On observe en effet une multiplication des labels de responsabilité sociétale des entreprises… Avec une fiabilité très variable ! 

Voilà nos recommandations pour bien choisir.

2.1 Label, certification, charte, norme… Quelles différences ?

Quel label RSE choisir ? Mais avant tout : est-ce vraiment un label que vous cherchez ? Faisons un rapide point vocabulaire.


  • Le label est un outil indépendant pour prouver votre engagement. Il est obtenu lorsque vous respectez l’ensemble des critères demandés. Il prend alors la forme d’un petit visuel apposable sur vos produits et éléments de communication. Le problème ? Cette accréditation n’est pas encadrée par la loi. Elle peut être délivrée par un organisme privé comme une association. Parfois, les entreprises créent leur propre label pour porter à confusion : c’est une pratique de greenwashing.
  • La certification est encadrée par la loi, mais non obligatoire. Comme le label, elle prouve vos actions en termes de RSE. Cette reconnaissance est la plus fiable. Elle indique un engagement supérieur à la loi. Par exemple, les normes ISO 9001 (qualité) et ISO 14001 (performance énergétique) sont pertinentes en termes de RSE et donnent lieu à une certification.
  • La norme est un cadre. Elle fournit des outils, recommandations et bonnes pratiques pour uniformiser les stratégies RSE. La référence ? La norme ISO 26 000, créée en 2010. Cette dernière ne donne pas lieu à une certification. Vous pouvez affirmer suivre le cadre… Mais sans preuve. On différencie les normes règlementaires (donc obligatoires) des normes volontaires (comme ISO 26 000). Les premières donnent un cadre pour bien appliquer la loi. 
  • La charte est un document formalisant les engagements d’une entreprise. Comme une déclaration sur l’honneur : on signe le document, sans aucune vérification par un tiers. La charte peut être fournie par un organisme externe ou rédigée par l’entreprise elle-même. En RSE, on trouve par exemple la Charte de la Diversité (lutte contre les discriminations et pour l’inclusivité au travail) ou la charte Relation fournisseurs et achats responsables.


Vous l’aurez compris : l’idéal est d’obtenir une certification RSE, ou un label particulièrement fiable et reconnu. La norme vous accompagnera dans votre politique, tandis que la charte sera un bon élément de communication. 

2.2 Critères de choix d’un label ou certification RSE

Face à la multiplication des labels, plus ou moins fiables, la Plateforme RSE a constitué un groupe de travail. Résultat : un document comportant des recommandations pour améliorer la qualité des labels RSE et 10 principes clés.


10 principes pour des labels RSE robustes et crédibles - Stratégie.gouv.fr

Vous n’avez pas le contrôle sur ces principes… En revanche, vous pouvez cibler les organismes qui les respectent ! Ainsi, voilà quelques critères à vérifier avant de choisir votre labellisation RSE.

  • Ambition : le référentiel propose des actions allant plus loin que la règlementation et permettant une réelle amélioration des impacts ESG. 
  • Indépendance : l’attribution du label nécessite un audit par un tiers — ni l’entreprise à labelliser, ni l’organisme ayant créé le label. 
  • Suivi dans le temps : un 2e audit est réalisé après la labellisation, pour vérifier la bonne application de la stratégie et assurer une amélioration continue.
  • Ancienneté et nombre d’organismes labellisés : ces critères prouvent une certaine notoriété et reconnaissance.
  • Qualité du référentiel : sur quelle norme se base l’audit ? Est-ce une liste de critère propre au label, ou reconnu par un organisme externe ? 


Par ailleurs, il existe des labels sectoriels, intéressants selon votre activité. Mais également des labels thématiques, axés sur un sujet précis de la RSE.


3. Quel label choisir pour sa démarche RSE ? TOP 7 pour structurer votre engagement environnemental et social 


Puisqu’un tableau vaut mieux que 1 000 mots, voilà un récapitulatif de 7 labellisations RSE fiables.

Nom du label Indépendance Suivi Date de création Référentiel
Label LUCIE Oui Après 18 mois 2007 ISO 26 000
Label Engagé RSE Oui Après 18 mois. Valable 3 ans. 2007 ISO 26 000, Global Reporting Initiative (GRI)
Label BCorp Audit par BCorp Valable 3 ans. Contrôles aléatoires. 2006 Référentiel propre
Label PME+ Oui (audit par Ecocert environnement) Audit annuel 2014 Inspiré de la norme ISO 26 000
Notation Ecovadis Questionnaire et justificatifs évalués par un expert Ecovadis Valable 1 an 2007 Basé sur : Pacte Mondial de l’ONU, GRI, ISO 26 000, conventions de l’OIT
Positive Workplace Questionnaires réalisés par l’entreprise, analysés par Positive Workplace Valable 3 ans 2020 ISO 26000, ODD de l’ONU
Label Numérique Responsable Oui Valable 2 à 3 ans selon le niveau Mis à jour en 2021 Compétences de l’Institut du Numérique Responsable


3.1 Les labels LUCIE et Engagé RSE, la fiabilité de l’AFNOR

Les labels LUCIE et Engagé RSE sont particulièrement fiables et recommandés. Ils ont tous deux été développés en partenariat avec l’AFNOR, un organisme de référence en France. Indépendance, suivi régulier, référentiel robuste… Ils cochent tous les critères d’un label solide ! 

Label engagé RSE de l'afnor
Image issue du site de l'Afnor.

3.2 Le label BCorp, une reconnaissance internationale

Le label BCorp est international. Une spécificité : il demande à l’entreprise d’intégrer une raison d’être dans ses statuts ! Initialement destiné à des PME, il est particulièrement accessible. Pour obtenir ce feu vert environnemental, vous remplissez gratuitement un questionnaire sur le site BCorp. Votre score est suffisamment bon ? Vous pouvez demander un audit.  

3.3 Le label PME+, un référentiel adapté aux petites entreprises

Le label PME+ s’adresse… Aux PME françaises, comme son nom l’indique. Porté par la FEEF (Fédération des entreprises et entrepreneurs de France), il coche également toutes les cases d’un tampon RSE fiable : audit externe et régulier, référentiel inspiré de la norme ISO 26 000, etc. Au programme : 21 exigences adaptées aux PME. 

3.4 La notation Ecovadis, un grade RSE très demandé

La notation Ecovadis ne décerne pas un label, mais une note RSE. Le grade se base sur 21 critères concernant l’environnement, le social, l’éthique et les achats responsables. Une plateforme collaborative permet à chaque organisme de partager et suivre ses performances RSE. Cette initiative rencontre une grande renommée, avec plus de 90 000 entreprises notées début 2022. 

3.5 Positive Workplace, pour engager les parties prenantes dans la RSE

Positive Workplace est un label européen, créé en France. Sa raison d’être ? Impliquer les parties prenantes dans la stratégie RSE de l’entreprise. La particularité ? Pour l’obtenir, vous devez interroger vos clients, fournisseurs et salariés sur les 5 catégories de l’audit (activité, gouvernance, social, empreinte environnementale, impact local.). À la clé, un label en 3 niveaux. 

Label positive workplace, avec 3 niveaux
Source : https://positiveworkplace.fr



«Positive Workplace : c’est le label qu’on a choisi chez Sami ! »

D’abord parce qu’on l’a trouvé complet et transparent, mais aussi parce que la partie environnementale (notre sujet de prédilection) nous a séduite : l’audit est complet et le plan d’action proposé concret et ambitieux. Dans sa démarche RSE, comme dans sa démarche bas-carbone d’ailleurs, il est très important que l’état des lieux initial soit le plus précis et juste possible, pour que les pistes d’améliorations qui en découlent soient pertinentes !

Par ailleurs, impliquer nos clients et tous les Saminautes dans la démarche nous paraissait indispensable, pour que le résultat soit le plus fidèle possible à la réalité.

Pour nous le verdict est tombé en fin d’année 2021 : deux étoiles à accrocher à notre maillot Sami ⭐⭐ avec un score global de 63,37/100 (oui oui, c’est précis)... Et un plan d’action complet pour décrocher la troisième ⭐ lors de notre prochain audit.

3.6 Le label Numérique Responsable, pour cibler la pollution digitale

Le label Numérique Responsable (NR) applique les enjeux de développement durable au numérique. Accessible à tout type d’organisation, il a été construit par l’Institut du Numérique Responsable, en partenariat avec le ministère de la Transition écologique, l’ADEME et WWF… Un gage de qualité ! Pour plus d’accessibilité, le label est divisé en 2 niveaux. 

Label numérique responsable, 2e niveau
Source : https://label-nr.fr/


Vous l’avez compris : obtenir un label RSE est un choix stratégique pertinent. À la clé : une meilleure image de marque, des collaborateurs impliqués et heureux, des économies financières… Et, surtout, un engagement dans la transition écologique et sociale ! Différents labels existent : tournez-vous vers des références fiables pour paraitre crédible aux yeux de vos parties prenantes. En tête : le label LUCIE et le label Engagé RSE de l’AFNOR. La première étape de votre démarche RSE ? La mesure de votre empreinte carbone ! 



Sources : 

https://www.strategie.gouv.fr/publications/labels-rse-propositions-labels-rse-sectoriels-destines-aux-tpe-pme-eti

https://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs-2021-plateforme-rse-avis-labels-rse-fevrier_0.pdf 

Les sites des labels et de l’AFNOR

{{newsletter-blog-1}}

Sami vous parle climat 💌

Chaque mois nos conseils pour votre engagement climat professionnel, suivis par plus de 2000 personnes 🧡

Un article, une analyse exclusive, une actualité et un exemple d'entreprise engagée.

Sur la même thématique

Nos autres articles pour aller plus loin, écrits avec autant de passion 👇

Illustration Blogpost
📣 Communiquer
18/11/2022
10 mins

Communication responsable : 7 principes concrets pour l’adopter

C’est quoi la communication responsable ? Découvrez 7 principes clés pour votre marketing éthique !

Bérénice Bieuville

Rédactrice et briseuse de mythes @Sami, Stratège marketing @Oser Vert

Illustration Blogpost
📣 Communiquer
18/11/2022
7 mins

Sensibilisation à l’Environnement en Entreprise : 4 actions concrètes

Comment sensibiliser vos équipes à la protection de l’environnement ? Ce guide vous dévoile les bonnes pratiques… Concrètes et applicables !

Bérénice Bieuville

Rédactrice et briseuse de mythes @Sami, Stratège marketing @Oser Vert

Illustration Blogpost
📣 Communiquer
10/11/2022
12 mins

Neutralité carbone en entreprise : définition & (contre)exemples

Entreprise ou produit zéro CO2, ça existe ? Que veut dire net-zero émissions ? Comment ces allégations sont encadrées par la loi ? On vous explique tout

Brice Johner

Product Marketing Lead @Sami, fan d'escalade et de sensibilisation 🎲🥐

Les commentaires

Merci, votre commentaire a bien été envoyé et sera publié dès validation par notre équipe 🤓
Votre commentaire n'a pas été envoyé, veuillez réessayer et nous contacter si le problème persiste 🤔
Pas encore de commentaire, soyez le premier à réagir ✍️