Électricité verte : définition, réalité, labels et comparatif fournisseurs

Anna Inisan

Content Manager @Sami 👋

Partager cet article

Opposée à l’électricité classique, l’électricité verte fait de plus en plus parler d’elle. Mais qu’est-ce qui se cache derrière ce nom ? Est-ce que le nucléaire est synonyme d'électricité verte? Et surtout quels sont les fournisseurs les plus compétitifs ? On vous dit tout dans cet article. 

En matière d'électricité, la France utilise différentes sources d’énergie comme le nucléaire, le gaz, l’hydraulique, le charbon, le solaire, la biomasse (la combustion de bois et de déchets dans des centrales produisant de l’électricité et/ou de la chaleur) et le fioul. L’utilisation de certaines de ces énergies pose problème. En effet, avec une population croissante et des ressources limitées, dépendre des énergies fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz ne paraît pas durable. De plus, ces énergies émettent beaucoup de gaz à effet de serre (GES), ce qui aggrave le réchauffement climatique. Afin de réduire nos émissions de GES, il faut donc se tourner vers d’autres sources d’énergie comme les énergies renouvelables. 

Mix électrique français : récapitulatif des différentes énergies faisant partie de la production d’électricité en 2019

1. C’est quoi l’électricité verte ?

L’électricité verte n’a pas de définition scientifique à proprement parler et peut aujourd’hui être catégorisée comme un abus de langage qui a notamment été initiée par des associations activistes telles que Greenpeace ainsi que par des fournisseurs d’énergies.

Dans le langage commun, l’électricité verte est celle qui est produite à partir d’énergies renouvelables comme l’éolien, le solaire ou encore la biomasse par exemple. Les énergies fossiles et le nucléaire sont donc exclues de cette catégorisation. Néanmoins, le parlement européen au travers du règlement taxonomie qui a pour objectif de créer une classification des activités économiques ayant un impact favorable sur l'environnement, a récemment classé le gaz ainsi que le nucléaire (sous certaines conditions d’émissions et de traitements des déchets) comme énergies ayant “un rôle à jouer pour faciliter le passage aux énergies renouvelables". Il est donc difficile aujourd’hui de donner une définition précise de l’électricité verte.

1.1 Comprendre ce qui se cache aujourd’hui derrière l’électricité verte

L’électricité est produite à partir de différentes sources d’énergie : le nucléaire, les énergies fossiles - dans lesquelles on retrouve le pétrole, le gaz naturel et le charbon - et les énergies renouvelables, qui comprennent le solaire, l’hydraulique, l’éolien, la biomasse et la géothermie. C’est à partir de ces énergies renouvelables que l’on peut produire de l’électricité non émettrice de gaz à effet de serre, autrement appelée électricité verte. 

Cependant, dans le réseau électrique, on ne peut pas différencier les électrons verts des électrons classiques. Les producteurs d’électricité vendent l’électricité à des fournisseurs qui est transportée dans le même réseau électrique sans distinction de sa provenance (cf le schéma ci-dessous). Il n’existe qu’un seul réseau de transport européen de l’électricité car en construire un second dédié à l’électricité verte n’aurait aucun intérêt économique, écologique et logistique.

 

En effet, lorsque l’on souscrit à une offre d’électricité verte, l’électricité qui sort de la prise ne provient pas forcément d’une éolienne ou autre source d’énergie renouvelable ! C’est pour résoudre ce problème qu’un système de traçabilité financière liée à la production d’énergies renouvelables a vu le jour en 2009 : les garanties d’origine (GO). 

En quoi consistent celles -ci ? 

Les garanties d'origine sont des certificats européens établissant que pour un kilowatt-heure (kWh) utilisé par l’acheteur de la garantie, l’équivalent en électricité renouvelable est injecté dans le réseau électrique. Le producteur d’électricité verte va donc vendre son électricité et en parallèle il va pouvoir vendre des garanties d’origine, et ce de manière distincte. Généralement, les fournisseurs d’énergie achètent des garanties d’origine à un producteur et achètent leur énergie sur les marchés de gros. 

Parmi les offres d’électricité verte, il en existe deux différentes : les standards et les premiums. Dans le premier cas, le fournisseur achète des garanties d'origine à un producteur d’électricité et achète de l’énergie renouvelable ou non à un autre producteur. Dans le second cas, le fournisseur achète à la fois les garanties d'origine et de l’énergie renouvelable au même producteur. Cependant ces offres vont peu à peu être supprimées au profit du label VertVolt de l’Ademe (on vous en dit plus dans la suite de l’article 😉)

Source : Selectra

1.2 Différence avec le nucléaire

On pourrait se dire que le nucléaire fait partie des énergies permettant de produire de l’électricité verte, car contrairement aux énergies fossiles, le nucléaire n’émet pas de C02. Si le nucléaire est une énergie propre, ce n’est pas une énergie renouvelable. 

Mais quelle est la différence ? 

  • Comme expliqué précédemment, les énergies renouvelables sont décarbonées, c’est-à-dire qu’elles ne rejettent pas ou peu de C02 dans l’atmosphère, car elles ne sont pas issues de sources d’énergie fossiles. Elles sont aussi, comme leur nom l’indique, issues d’une source inépuisable comme le soleil, l’eau ou le vent par exemple. Le nucléaire est une énergie décarbonée qui permet aussi de réduire les émissions de GES, mais cette énergie reste limitée par la quantité finie d’uranium dont elle dépend.

  • De plus, la gestion des déchets radioactifs et les risques liés au nucléaire (Tchernobyl, Fukushima) amènent à le remettre en question. 

Si la Commission européenne a récemment labellisé le nucléaire comme énergie verte, dans les faits cette énergie ne l’est donc pas stricto sensu et ce label sert uniquement à favoriser l’investissement dans cette énergie décarbonée. L’électricité provenant du nucléaire n’est toujours pas incluse dans la catégorie électricité verte.

2. Pourquoi choisir un fournisseur d’électricité verte ?

Souscrire à une offre verte permet d’augmenter la demande en énergies renouvelables et faire baisser les émissions de CO2 liées à la consommation d’énergies fossiles. C’est une action concrète permettant de lutter contre le réchauffement climatique à son échelle.

2.1 Attention au greenwashing 

On entend souvent parler de greenwashing en ce qui concerne l’électricité verte mais qu’en est-il réellement ? Les garanties d’origine étaient créées initialement pour favoriser le financement de nouvelles installations renouvelables. Il existe deux principales limites au système de garanties d’origine aujourd’hui :

  • L’achat de garanties d’origine dans le cadre d’une offre standard permet à un fournisseur de qualifier son offre comme électricité verte. Il peut acheter des garanties d’origine d’un côté et acheter de l’électricité sur le marché de gros, qui ne sera pas forcément issue d’énergies renouvelables. Le problème est que le fournisseur ne financera donc pas un producteur d’énergie renouvelable issu de son pays. Les offres “standard” sont donc controversées car elles peuvent être utilisées pour faire du greenwashing. En effet, la transition énergétique d’un pays n’est réellement efficace que si les fournisseurs de ce pays financent des producteurs d’énergies renouvelables sur leur territoire. Or d’après l’ADEME, c’est seulement 1,1 % de la facture d'énergie d'un client qui revient à un producteur d'énergies renouvelables, contre 29 % lorsque le fournisseur achète ses GO et son électricité à un même producteur.
  • Les nouveaux projets de production d’énergies renouvelables sont de moins en moins coûteux à mettre en place mais nécessitent encore en grande partie une aide financière. Actuellement, loi française ne permet pas aux projets bénéficiant de soutien public de pouvoir bénéficier de la vente de GO.
  • En parallèle des efforts pour mieux tracer l’origine de l’électricité, un débat émerge concernant l’impact réel des offres vertes sur le développement des énergies renouvelables. D’après le Bureau européen des unions de consommateurs, le véritable problème des offres vertes serait l’absence d’effet additionnel de l’achat par les consommateurs. Qu’est ce que l’effet additionnel ? Les offres vertes viennent se fournir dans des installations existantes et n’entraînent donc pas de nouveaux investissements. Or ces installations ont été financées et subventionnées au préalable par la puissance publique. Acheter des énergies vertes aujourd’hui n’encourage donc pas directement à développer la filière renouvelable.  
  • Enfin le dispositif des garanties d’origine a connu une petite révolution depuis le 1er Janvier 2021. En effet, la garantie de provenance de l’énergie distribuée dans le réseau passe d’un pas annuel à un pas mensuel. Malheureusement, les énergies renouvelables comme le solaire, l’éolien ou l’hydraulique ne sont pas des énergies pilotables et commandables au mois. On ne peut en effet pas décaler la production d’une installation EnR d’un mois à l’autre. Il y a donc aujourd’hui un manque d’alignement temporel entre la garantie de provenance de l’énergie distribuée dans le réseau et la consommation.

2.2 Quels sont les avantages de l’électricité verte ?

Dans une démarche de réduction des émissions de gaz à effet de serre, opter pour une électricité décarbonée est une solution impactante. C’est un acte pouvant être fait par des particuliers désireux d’agir pour la planète, mais aussi par les entreprises.

En quoi cela concerne aussi les entreprises

Même si une entreprise ne peut pas avoir comme objectif d’être neutre en carbone (on vous explique ici pourquoi), elle peut tout de même faire sa part pour le climat. En effet, elle peut contribuer à la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre afin de participer à l’atteinte de la neutralité carbone mondiale. Par ailleurs, les consommateurs et les collaborateurs des entreprises sont de plus en plus sensibilisés aux enjeux environnementaux. S’inscrire dans cette démarche permet donc à une entreprise de réduire son impact environnemental et d’améliorer son image

Dans ce cadre, il est conseillé d’effectuer un bilan carbone pour mesurer ses émissions de gaz à effet de serre puis de les réduire. En effet, sans diagnostic, pas de stratégie possible ! Choisir un fournisseur d’électricité verte permet d’entamer une transition énergétique et de réduire ses émissions. La base carbone de l’ADEME,  distingue à ce sujet les deux catégorie d’offre d’électricité verte dans ses calculs :

  • Les offres premium qui font l’objet d’un calcul plus favorable dans la mesure où elles contribuent directement du renouvelable en France parce que les garanties et l’électricité sont achetées au même producteur.
  •  Les offres vertes standard qui sont comptabilisées au même titre que les offres classiques non vertes. Dans le cadre d’une offre standard, l'électricité étant achetée séparément des GO, le bénéfice n’est pas suffisant et le facteur d’émission utilisé dans le calcul sera celui du mix électrique moyen du pays. 

A titre d’exemple, toujours selon la base carbone de l’ADEME, le facteur d’émissions de l’éolien est de 10 g CO2eq/kWh alors qu’il est de 60 g CO2eq/kWh pour la moyenne des énergies classiques, soit 6 fois plus !

Il existe donc un réel intérêt à se tourner vers l’électricité verte, mais quel fournisseur choisir, quel label croire ?

3. Comparatifs de fournisseurs d’électricité verte 

3.1 Le label VertVolt

Afin de choisir au mieux son fournisseur d'électricité verte, l’ADEME a créé un nouveau label appelé VertVolt pour catégoriser de manière officielle les fournisseurs d’électricité qui s’engagent à participer au développement des énergies renouvelables.

Le label distingue deux niveaux d’engagement possible de la part des fournisseurs :

  • le niveau 1 (engagé) : si le fournisseur achète une quantité d’électricité équivalente à celle qu’il vend, à des producteurs d’énergies renouvelables en France ;
  • le niveau 2 (très engagé) : si le fournisseur coche tous les critères du niveau 1 et qu’au moins 25 % de l’électricité achetée provient d’installations récentes mises en place par des collectivités territoriales avec une gouvernance partagée ou par d’autres acteurs mais sans soutien public.

Source : Ademe

Et pour mieux choisir son fournisseur d’électricité verte en fonction des prix, voici des comparateurs qui pourront vous aider à faire le meilleur choix pour vous, Selectra et jechange qui recommande notamment des coopératives comme enercoop qui a récemment obtenu le label VertVolt “choix très engagé” délivré par l’ADEME.

3.2 Focus sur le besoin des entreprises

Les entreprises n’ont pas les mêmes besoins que les particuliers et ont parfois la nécessité de trouver des offres spécifiques à leurs structures et à leurs contraintes budgétaires. Elles peuvent se tourner vers des offres vertes adaptées comme le propose le comparateur Opera énergie.

En réalisant un bilan carbone avec Sami, il est possible pour votre entreprise d’accéder à des prix réduits chez des partenaires d’électricité verte comme ekWateur.

ekWateur, est un fournisseur d’énergie renouvelable alternatif et indépendant en France.
Leur mission est d’accompagner et accélérer la transition énergétique de leurs client-e-s.
Pour cela, ils proposent de l’électricité verte, du biométhane ainsi que du bois de chauffage issu de forêts gérées durablement ainsi que d’autres services permettant de réduire sa consommation énergétique. Ils achètent également autant de garanties d’origine que nécessaire afin de couvrir la consommation de leurs client-e-s. 

Choisir un fournisseur d’électricité verte permet de soutenir et d’augmenter la demande d’électricité issue d’énergies renouvelables. C’est donc également un acte citoyen ayant des avantages environnementaux et sociaux ! 

Et n’oublions pas que la meilleure énergie est celle que nous ne consommons pas !

{{newsletter-blog-1}}

Sami vous parle climat 💌

Chaque mois nos conseils pour votre engagement climat professionnel, suivis par plus de 2000 personnes 🧡

Un article, une analyse exclusive, une actualité et un exemple d'entreprise engagée.

Sur la même thématique

Nos autres articles pour aller plus loin, écrits avec autant de passion 👇

Illustration Blogpost
⚡ Réduire
27/1/2023
10 mins

Le Forfait Mobilité Durable : fiche pratique pour l'appliquer

Focus sur le dispositif du Forfait Mobilités Durables (FMD) (qui a remplacé l’Indemnité Kilométrique Vélo en 2020). Comment le mettre en place au sein de votre entreprise ? Comment favoriser l'utilisation du vélo ? Nos explications !

Bérénice Bieuville

Rédactrice et briseuse de mythes @Sami, Stratège marketing @Oser Vert

Illustration Blogpost
⚡ Réduire
18/1/2023
5 mins

ISO 50001 : tout savoir sur le système de management énergie

Qu'est-ce qu'un système de management énergie ? Comment obtenir la certification ISO 50001 ? Cet article vous explique.

Anna Inisan

Content Manager @Sami 👋

Illustration Blogpost
⚡ Réduire
18/1/2023
7 mins

ISO 9001 : comprendre et appliquer le management de qualité

Tout savoir de la norme ISO 9001 qui permet de mettre en place un système de management de qualité et ainsi d'améliorer la satisfaction de vos clients.

Anna Inisan

Content Manager @Sami 👋

Les commentaires

Merci, votre commentaire a bien été envoyé et sera publié dès validation par notre équipe 🤓
Votre commentaire n'a pas été envoyé, veuillez réessayer et nous contacter si le problème persiste 🤔
Pas encore de commentaire, soyez le premier à réagir ✍️