Vol en montgolfière: quelle empreinte carbone?

La montgolfière fait partie de ces moyens de transport dits de loisirs. On ne prend pas la montgolfière pour aller en vacances, mais pour vivre une aventure, une expérience. C’est l’occasion d’observer depuis le ciel un paysage, une ville, un monument. Tout comme on peut le faire aussi en hélicoptère, en avion ou encore en deltaplane! 

Mais quel est l’impact d'un vol en montgolfière sur le climat?

Au menu:

1- L’empreinte carbone d’un vol en montgolfière

2- Des solutions innovantes pour réduire l’empreinte d’un vol



1- L’empreinte carbone d’un vol en montgolfière

Tout d’abord, notons qu’il n’existe pas dans la Base Carbone de “facteur d’émission” pour un vol en montgolfière. Aucune donnée publique sur l’empreinte carbone d’un vol donc.

Mais essayons tout de même de faire une estimation. Pour cela, rappelons comment ça fonctionne. Pour faire monter une montgolfière, il faut remplir le ballon d'air chaud, moins dense que l'air extérieur et qui va donc faire s'élever le ballon. Une application parmi d’autres de la fameuse poussée d'Archimède!


Mais comment remplir le ballon d'air chaud?

Depuis les années 50, un moyen très efficace s'est généralisé et a contribué à l'essor de la montgolfière comme activité de loisirs. Pour chauffer l’air du ballon, on brûle du propane. La nacelle est donc équipée de brûleurs et chargée de grandes bouteilles de propane. Le gaz liquéfié est brûlé tout au long du voyage pour faire monter la montgolfière dès que nécessaire.


Ça consomme beaucoup de propane?

La consommation va dépendre d’un certain nombre de facteurs dont la température, l’altitude et le poids embarqué. 

Il est estimé que la consommation de gaz pour 1H de vol, soit la durée standard d’un vol de loisir, est d’environ 50 kg de propane.

Cela équivaut à environ 175 kg de CO2 rejetés pour 1H de vol, soit 87,5 kg de CO2e par personne pour un vol en montgolfière à deux (sans compter le pilote).

En comparaison, 1H de vol en avion 4 places, c’est environ 40 litres d’essence consommées. Cela équivaut à 120kg de CO2 rejetés pour 1H de vol, soit 60 kg par personne pour un vol en avion à deux ou 30 kg à quatre (sans compter le pilote).


L’empreinte carbone d’un vol en montgolfière, c’est uniquement le propane?

Non, il y a bien sûr d’autres paramètres qui doivent entrer en compte pour calculer l’empreinte carbone complète d’un vol.

Tout d’abord, la fabrication de la montgolfière en elle-même (toile + nacelle). Cependant, notons qu’elle nécessite très peu de matériaux si l’on compare à un avion par exemple. 

Il y a ensuite l’utilisation du ventilateur à essence, qui sert à gonfler le ballon d’air ambiant avant de le chauffer.

A comptabiliser également : les déplacements en voiture qui servent à acheminer la montgolfière sur son lieu de départ et à la ramener au lieu où elle est entreposée.

En revanche, pas de piste d'atterrissage on d’aérogares à intégrer dans le calcul d’empreinte carbone, la montgolfière n’en a pas besoin ! 

Au global, l’empreinte carbone d’un vol en montgolfière n’est donc probablement pas beaucoup plus importante que l’empreinte liée à la combustion de propane. Et nous pensons qu’elle est similaire à celle d’un vol de loisir équivalent en avion, voire plus importante. 

2- Des solutions innovantes pour réduire l’empreinte d’un vol


Le ballon dit “écologique”, moins énergivore

En 2018, le fabricant de montgolfière Ultramagic a commencé la commercialisation d’un nouveau type de ballon dit “écologique”, l’Eco Magic. Concrètement, il s’agit d’une montgolfière qui est beaucoup moins consommatrice de propane. Comment ? 

En changeant le tissu du ballon et surtout en ajoutant une épaisseur au ballon. Le tissu est donc doublé, sur le principe du double vitrage. Ainsi, entre les deux épaisseurs, une couche d'air de six centimètres permet d'éviter la déperdition de chaleur, permettant d'économiser jusqu’à 70% de carburant.

D’une consommation d’environ 50 kg de propane pour 1H de vol, on passe à 15 kg !

Donc de 87,5 kg de CO2e par personne pour un vol, on passe à environ 25 kg de CO2e. Une grosse différence qui en fait une alternative sûrement moins carbonée que l’avion.

Le biopropane

Autre solution pour réduire l’empreinte carbone d’un vol en montgolfière : le remplacement du propane classique par du biopropane.

Le biopropane, contrairement au propane, n’est pas issu des ressources fossiles. Il est synthétisé à partir de déchets industriels (huiles de cuisson, graisses animales) et d’huiles végétales (huile de colza, huile de palme). 

L’empreinte carbone du biopropane est environ 4 fois moins importante que le propane conventionnel. 

Selon nos estimations, pour un vol d’1H au biopropane, l’empreinte carbone liée au carburant est réduite de 87,5 kg de CO2 à environ 20 kg de CO2 par personne.

Et si on combine les deux - c’est-à-dire qu’on vole à bord d’un ballon écologique qui fonctionne au biopropane - l’empreinte liée au carburant ne sera plus que d’environ 5kg de CO2 par personne par vol, soit presque 20 fois moins qu’un vol classique! 

Mondial Air Ballons, le plus grand rassemblement mondial de montgolfières qui fait décoller plus de 1000 montgolfières, a d’ailleurs annoncé un approvisionnement 100% biopropane à partir de 2019.

La montgolfière solaire: le vol zéro carbone?



En 2015, en amont de la COP21, une première mondiale dans le désert du Nouveau-Mexique aux Etats-Unis : une montgolfière solaire (ou “aérosolaire”) a volé pendant 3 heures, tractant une personne directement attachée au ballon, sans nacelle.

Comment ça marche ? Pas de brûleur de propane, mais seulement un ballon noir qui est chauffé par la chaleur du soleil et par les infrarouges réfléchis par les dunes blanches du désert White Sands. Zéro émission de CO2 liée au carburant donc.

Ce projet artistique, qui avait avant tout pour but de sensibiliser le public à l’impact carbone du tourisme spatial qui se développe dans la région, a-t-il un futur commercial pour remplacer les montgolfières qui fonctionnent au gaz ? L’avenir nous le dira !



Le vol en montgolfière est une activité qui a un impact non négligeable sur le climat en raison de l’utilisation du propane comme carburant. 

Cependant, l’avènement du biopropane et des montgolfières dites écologiques permettra de réduire drastiquement l’empreinte carbone d’un vol et d’en faire une solution de vol de loisir bien plus éco-responsable ! En attendant le ballon solaire ?


Rédigé par
Tanguy Robert
Co-fondateur
@ Sami
Le suivre sur LinkedIn
Sami accompagne les entreprises dans leur engagement environnemental
📧 Nous contacter