Le Management Environnemental et la Norme ISO 14001

Pour faire certifier votre organisation ISO 14001, vous allez devoir mettre en place un système de management environnemental. Zoom sur l'interêt et le fonctionnement de cet outil.
RSE
Mis à jour le :
16/7/2020
Sommaire

Face à la prise de conscience des risques climatiques et environnementaux, de plus en plus d'organisations cherchent à améliorer l’impact de leur activité. Afin de définir un cadre organisationnel et méthodologique à cet engagement, certaines organisations décident de mettre en place un système de management environnemental.

Qu’est ce qui se cache derrière ce mot et sa certification officielle, la norme ISO 14001 ? Comment mettre en place un tel système ? Dans quel but ? On vous explique tout dans cet article. 


1. Qu’est ce que le management environnemental et pourquoi mettre en place un tel système ?  

  

Le management environnemental désigne l’ensemble des mesures qu’une organisation (entreprise, collectivité …) va mettre en place afin d’améliorer ses performances environnementales. C’est une démarche volontaire, et donc assez ouverte dans sa mise en place, qui vise souvent à être certifiée par la norme ISO 14001.

Cette norme lancée en 1996 est délivrée par l’ISO, l’Organisation Internationale de normalisation. Elle est revue tous les 5 ans afin d’évoluer dans le sens des réglementations et exigences en vigueur. Depuis sa création, plus de 350 000 entreprises ont bénéficié de la certification ISO 14001.

Les exigences principales à prendre en compte pour obtenir la certification ISO 14001 sont sur les intentions de l’établissement à améliorer ses impacts environnementaux. En effet, le référentiel de la norme ISO 14001 détermine plus la méthodologie à mettre en place que les résultats du système de management environnemental (SME) de l’entreprise.

Par exemple, si un des objectifs de votre SME est de baisser les émissions de Gaz à Effet de Serre de votre organisation, ce sont surtout les démarches mises en place (Bilan Carbone, plan d’action, formation des employé(e)s, nouveau Bilan Carbone pour juger de la baisse), plutôt que les résultats, qui seront jugées. Bien sûr, l’idée sous-jacente est qu’une méthodologie sérieuse amènera à des résultats efficaces.

Un système de management environnemental s’inscrit dans le long terme, pour être efficace, il nécessite la coordination de tous les acteurs de l’organisation, poursuivant des objectifs clairement définis.  


> Pourquoi mettre en place un tel système ? 

  • Le premier argument est d’ordre moral, les crises environnementales que nous traversons sont un défi immense et il est urgent de mettre toutes nos forces dans la transition écologique. Un système de management environnemental sérieux et ambitieux peut être un moyen d’action efficace, car il englobe le caractère systémique du rapport d’une organisation à son environnement. 
  • Ceci dit, il est aussi vrai qu’engager un système de management environnemental et se faire certifier ISO 14001 aura d’autres avantages. L’éthique environnementale des entreprises devenant une réelle demande de la part des entreprises et consommateurs.trices, une telle étiquette véhiculera une image positive de votre organisation auprès de vos client.e.s et partenaires. 
  • Ce sera aussi un moyen de maîtriser vos coûts et de réduire vos risques : par exemple, la mise en place de mesures d’efficacité énergétique dans vos bâtiments vous feront faire des économies, contrôler votre niveau de respect des normes (liées à l’environnement, la qualité, la sécurité …) réduira les risques d’accidents, mais aussi d’amendes etc. 

Enfin, la mise en place d’un SME vous permettra d’avoir une stratégie environnementale complète. Les méthodologies et démarches à mettre en place sont l’occasion d’embarquer toutes vos équipes dans des projets ambitieux. Elles favoriseront la réalisation de futures démarches environnementales (RSE et labellisation BCorp, éco conception etc).

> Certifier votre système de management environnementale avec la norme ISO 14001


Vous verrez dans la partie qui suit les différentes étapes d’un système de management environnemental visant à être certifié ISO 14001. Une fois ces étapes mises en place, vous pourrez faire appel à un organisme de certification indépendant (lui-même accrédité par le Comité Français d'Accréditation). Il va contrôler tous les documents créés pendant le processus de votre SME (objectifs, revue de direction → on voit tout ça juste après), et auditer vos employés ainsi que vos moyens de production pour s’assurer que vous êtes conformes au cadre de la norme ISO 14001.


Cet audit et les investissements liés au système de management environnemental ont bien sûr un coût, celui-ci va énormément varier en fonction de la taille de votre organisation, de votre secteur d’activité, mais aussi de vos performances initiales. 


Pour qui ? 


En théorie, n’importe quelle organisation peut décider de mettre en place un système de management environnemental et chercher à être certifiée ISO 14001. Dans les faits, ces systèmes sont plus adaptés à des entreprises industrielles, moyennes ou grandes. En effet, les modes de gestions, méthodologies et mesures de la norme ISO 14001 visent plutôt à faire circuler l’information, afin de pousser à agir, dans des entreprises avec de nombreux.ses collaborateurs.trices.


De plus, les actions et audits nécessaires ont un coût non négligeable (qui varie en fonction de la taille et du domaine d’activité), de l’ordre de quelques dizaines de milliers d’euros. 

Pour les entreprises du tertiaire, ou les petites entreprises, il existe des moyens peut être plus pertinents d’engager votre activité vers un mode plus durable. On en parle dans la partie 3 de cet article, pour les plus impatient.e.s : effectuer un Bilan Carbone est un exemple d’action pertinente.

2. Comment mettre en place un système de management environnemental et obtenir la certification ISO 14001 ? 

1/ Prise de décision 

  • Un SME est souvent l’initiative de la direction d’un organisme, qui décide de mettre en place des moyens financiers, organisationnels ou techniques afin de déterminer et d’améliorer la qualité de ses pratiques environnementales.
  •  La communication que vous ferez auprès de vos employé.es sur cette décision est déjà une partie de votre SME.

2/ Audit des pratiques en cours

  • La première étape opérationnelle est d’auditer les pratiques en cours. Cela consiste à identifier les secteurs de l’activité qui peuvent avoir un impact significatif sur l’environnement (le seuil qui rend l’impact significatif est à la discrétion de l’entreprise, dans la mesure où il doit être conforme aux réglementations en vigueur). L’audit et les actions à mettre en place pourront tourner autour de tous les thèmes liés à l’environnement : niveau de pollution, utilisation de produits chimiques, production de déchets … 
  • A cette étape, il est aussi intéressant d’effectuer un Bilan Carbone. Ce Bilan permettra d’avoir une idée globale de l’impact environnemental de votre organisation, l’effectuer est aussi l’occasion de se conformer à la réglementation en vigueur (qui est un des critères de l’ISO 14001), en effet, le Bilan Carbone est obligatoire pour les entreprises employant plus de 500 personnes, il le sera bientôt pour toutes les entreprises de plus de 50 salariés.  

Toujours à cette étape, il peut être intéressant de faire appel à un cabinet de conseil. Il sera utile pour l’audit des pratiques en cours et pour vous aider à planifier la suite, rédiger les documents de votre SME etc. Ce n’est pas obligatoire, et ça engendre bien sûr un coût supplémentaire, mais cela vous permettra de prendre un bon départ et d’éviter les erreurs pour la suite. Au final, ce sera peut être l’occasion de faire des économies !

3/ La planification de votre SME

  • L’audit effectué va permettre de déterminer les objectifs de votre SME. Par exemple, si vous avez effectué un Bilan Carbone, vous pourrez déterminer des objectifs de réduction de vos émissions de GES; si votre activité émet des substances polluantes, vous pourrez avoir pour objectif de limiter ces émissions … 
  • Il va falloir planifier l’atteinte de ces objectifs, en déterminant quels outils vous allez utiliser, quels investissements seront à faire, mais aussi quels membres de vos équipes seront chargés de la mise en place opérationnelle de ce plan etc. 
  • Toutes ces informations devront se retrouver dans un document qui sera disponible pour tou.te.s vos collaborateur.trice.s, il doit être le plus clair et lisible possible, ce sera la feuille de route de votre système de management environnemental. 

4/ La mise en place de votre système de management environnemental 

  • Elle dure en général entre 6 mois et deux ans. L’organisation appliquera son plan d’action pendant cette période. Les actions à mettre en place sont variées et dépendent des objectifs fixés au préalable : expertises et ACV dans une démarche d'éco conception;  installation de filtres, changement des matières premières pour limiter la pollution; isolation des locaux pour les économies d’énergie etc. Les actions de sensibilisation de vos équipes et de vos sous traitants sont aussi une démarche intéressante.

5/ Audit des nouvelles pratiques 

  • A la fin de ce qu’on peut appeler un premier cycle, il faudra procéder à un audit de votre système de management environnemental. Celui-ci aura pour but de déterminer si les objectifs fixés ont été atteints, de connaître les bons côtés et les défauts du SME que vous avez mis en place etc.

6/ Et on repart pour un tour

  • Cet audit pourra permettre de fixer de nouveaux objectifs et les nouvelles actions de votre SME. En effet l’esprit de la norme ISO 14001 repose sur un principe d’amélioration continue de votre organisation. C'est-à-dire que chaque action ou processus mis en place sera audité en vue d'améliorer sans cesse les processus et leurs résultats. 

→ Tous ces processus sont participatifs et toutes les personnes impliquées par le SME de l’entreprise ou de la collectivité y participent. Une des dernières étapes est la revue de direction. Elle se base sur toutes les étapes préalables (planification, action, audit) afin de vérifier la pertinence, l’efficacité des indicateurs de performance, la compréhension de l’ensemble des employé(e)s etc.


7/ La certification de votre SME

Si vous visez la certification ISO 14001, vous pourrez commencer les démarches et demander un audit une fois toutes ces étapes terminées. La certification est valable 3 ans avec des contrôles de l’évolution de votre système de management environnemental chaque année. Passés ces 3 ans, tout l’audit est à refaire, mais les investissements en temps et argent seront moindre étant donné que vous aurez déjà un système de management environnemental robuste.  

Comme dit plus haut, le prix variera en fonction de la taille de l’organisation, des actions mises en place, des cabinets d’audits choisis etc.

3. Les autres méthodes pour engager votre entreprise pour l’environnement

Il existe de nombreuses autres manières de certifier l’engagement environnemental de votre entreprise ou d’engager votre entreprise dans une démarche éco-responsable, sans forcément passer par une certification ou labellisation.  


> La norme européenne EMAS 

Le règlement Emas (pour Eco management and audit-scheme), mis en place par l’Union Européenne, est également une norme de SME et reprend la norme ISO 14001 en y adossant des exigences supplémentaires.


Pour être certifié Emas, vous devez faire une déclaration environnementale annuelle (non obligatoire pour ISO 14001). Une organisation satisfaisant les exigences de ce règlement sera enregistrée Emas pendant 3 ans, cela apporte les mêmes avantages que la norme ISO 14001 (image bonifiée, réduction des coûts, conformité avec d’autres certifications)  mais aussi des allègements de taxes sur certaines activités.


> Les labels RSE

Au-delà de ces normes SME, il existe des labels qui permettent d’auditer et noter les engagements environnementaux et sociaux de votre entreprise. Ces labels ont donc une portée plus large que le seul sujet environnemental et traite de tout ce qu’on appelle traditionnellement la RSE (environnement, gouvernance, éthique, social). 

Par exemple : le label BCorp ou le label Positive Workplace.

 

Si votre organisation est déjà engagée dans une labellisation RSE, la mise en place d’un système de management environnemental n’en sera que plus facile. 


> Le Bilan Carbone


Comme évoqué plus haut, effectuer un Bilan Carbone est une démarche intéressante dans le cadre de votre système de management environnemental. Le plan d’action qui suit le Bilan Carbone pourra vous permettre de définir des objectifs compatibles avec la norme ISO 14001. 


Voilà, vous savez tout ! Mettre en place un système de management environnemental est un bon moyen d’engager votre organisation vers un modèle plus respectueux de l’environnement. Le faire certifier ISO 14001, en suivant une méthodologie précise et contrôlée, sera l’occasion de prouver votre engagement et l’efficacité de vos actions. 

Que ce soit dans le cadre d’ISO 14001 ou par simple volonté d’agir, effectuer un Bilan Carbone sera toujours une bonne initiative. Chez Sami, on peut vous aider à cela, on s’y met ?


Articles recommandés pour vous
Empreinte carbone
6/10/2021
Sami accompagne le monde du private equity dans sa transition bas-carbone!
Comme l’ensemble des entreprises, les acteurs du private equity doivent s’engager dans la décarbonation de nos sociétés. Sami a développé une méthodologie dédiée pour les accompagner !
Empreinte carbone
16/7/2021
Quelle est la définition des Scopes d’émissions 1 2 3 ?
Les différentes méthodologies de comptabilité carbone divisent les émissions de GES en Scopes 1,2 et 3. Définition et retour sur ce terme.
Empreinte carbone
16/7/2021
Qu'est ce que l'empreinte carbone ? Définition et Calcul
L'empreinte carbone est un outil très intéressant pour connaitre l'impact de nos vies sur le climat. Aujourd'hui revenons sur la notion d'empreinte carbone, sa définition et ses modes de calcul.